Accro au sucre : les bons réflexes pour moins grignoter

Surpoids, diabète, fatigue… Quand ils sont consommés en trop grandes quantités, à n’importe quel moment de la journée ou de la soirée, les sucres rapides finissent par avoir un impact sur la santé. Bonne nouvelle : il est possible de se déshabituer sans avoir l’impression de se priver !

Augmentez vos apports en protéines

Souvent, les envies de sucre s’expliquent par des apports insuffisants en protéines. Que ce soit sous forme de protéines animales (produits laitiers, viande, poisson, œufs) ou végétales (tofu, quinoa, son d’avoine, graines de chia, etc.), assurez-vous d’en consommer au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner. Pour manger parfaitement équilibré, associez-y à chaque fois un peu de sucres lents (féculents, légumineuses), des légumes et/ou des fruits. Sans oublier l’indispensable apport en matières grasses, en privilégiant celles d’origine végétale (huile d’olive pour la cuisson, huile de colza pour l’assaisonnement).

 

Pommes, noix et chocolat noir : des alliés contre le grignotage

Quand l’envie de grignoter pointe son nez, avalez un grand verre d’eau. Si cela ne suffit pas, croquez une pomme et quelques noix, amandes, noisettes, amandes… À condition d’être ni grillés ni salés, ces fruits secs constituent de parfaits en-cas, riches en fibres et en bons acides gras essentiels, bénéfiques pour la santé cardiovasculaire. Si vous avez l’impression qu’il vous manque quelque chose quand vous ne finissez pas un repas avec un dessert sucré, autorisez-vous un carré de chocolat noir à 70 % accompagné d’un café, d’un thé ou d’une tisane, de préférence non sucrés.

Prenez un chewing-gum

Les « becs sucrés » ont tout intérêt à toujours avoir un paquet de chewing-gum sans sucre à portée de main. La simple expérience sensorielle offerte par la mastication a un effet coupe-faim. Plus étonnant, une étude australienne menée en 2008 a montré que mastiquer cette friandise avait un véritable impact sur la diminution du taux de stress dans l’organisme. Or les pics de stress vont souvent de pair avec les envies de gâteaux et de bonbons !

N’abusez pas des édulcorants

D’origine chimique (aspartam, xylitol, sorbitol, etc.) ou naturelle (stevia), les édulcorants permettent de sucrer sans apport calorique supplémentaire. Ils peuvent être intéressants quand il s’agit de mettre une sucrette dans son café ou boire de temps en temps un soda light. Mais attention à ne pas en abuser ! Consommés en grandes quantités, ils peuvent irriter l’intestin et entretiennent le goût pour le sucré.