Être flexitarien, ça veut dire quoi ?

Fle-xi-ta-rien… Le terme, complexe, fleurit un peu partout dans les rubriques santé, mais savez-vous le définir ? Marie-Laure André, nutritionniste et diététicienne, vous aide à voir plus clair dans ce régime, bon pour votre forme et pour la planète.

Flexitarien, un mot pour un régime bienveillant

Vous connaissiez les régimes végétariens ou végétaliens ? Qu’en est-il du régime flexitarien ? Qu’englobe-t-il concrètement ? « Il faut entendre le régime flexitarien comme un assouplissement du régime végétarien, explique Marie-Laure André, nutritionniste notamment sur passionnutrition.com. C’est-à-dire qu’il est fait pour les personnes qui ont une volonté de diminuer ou de supprimer la viande de leur alimentation, en gardant tout de même la liberté d’en manger de temps en temps, pour le plaisir. » Le régime flexitarien réduit la consommation de viande, sans pour autant l’interdire, en somme. Un concept qui séduit de plus en plus de bons vivants.

Moins de viande, mais plus de végétal : vers un nouvel équilibre

Pour autant, il ne suffit pas d’éliminer la viande de votre menu pour faire de vous un flexitarien. « Devenir flexitarien, c’est se pencher davantage sur l’équilibre de son assiette et réfléchir à ses besoins sur la journée », détaille la spécialiste. Ainsi, il faut veiller à remplacer les protéines contenues dans la viande pour conserver tous les nutriments nécessaires. « Une assiette sans viande devra alors contenir plus de végétal : des légumineuses, mais aussi des oléagineux, des céréales complètes ainsi que, pourquoi pas, des compléments comme de la spiruline ou des algues », précise Marie-Laure André. Un nouvel équilibre, plus varié et bénéfique en de nombreux points.

Des bienfaits notables à petite et grande échelle

Vous l’aurez compris, le régime flexitarien n’a rien d’une lubie. C’est un nouvel équilibre alimentaire qui, en plus de varier les goûts, possède plusieurs atouts. Pour votre forme… mais aussi pour la planète !  Avant de détailler le bénéfice pour la planète : « Si vous êtes sensibles au bien-être animal et à la lutte contre la pollution, le régime flexitarien est aussi une bonne alternative : moins de viande, c’est la possibilité de réduire la production de bétail, qui utilise beaucoup de ressources, ainsi que l’empreinte carbone ». Autant dire que le régime flexitarien est un régime d’avenir !

Attention au fer !

Réduire la viande rouge, c’est tout de même se passer d’une bonne source de fer. Si vous adoptez ce nouvel équilibre, n’oubliez pas de consommer des aliments riches en fer comme les lentilles, les oléagineux ou fruits secs, ou encore les fruits de mer.