Les 5 meilleurs aliments anti-cholestérol

L’excès de mauvais cholestérol dans le sang augmente le risque de maladies cardiovasculaires. Heureusement, en privilégiant certains aliments, il est possible de le faire diminuer sans trop se priver.

Les pommes : 2 à 3 par jour

Le fort pouvoir antioxydant des pommes limite le dépôt du cholestérol dans les artères. Quant à leur pectine, en piégeant le cholestérol dans ses mailles, elle limite son absorption.

Comment profiter de leurs vertus ? Les particules antioxydantes se trouvent dans l’enveloppe des pommes, la pectine essentiellement dans leur chair. Mieux vaut donc les croquer crues avec la peau, bien lavées, à l’heure du goûter, du dessert ou incorporées dans des salades.

Les noix, noisettes et amandes : 2 à 5 par jour

Les fruits oléagineux sont riches en oméga 3, des acides gras essentiels, dits polyinsaturés, aux vertus anticholestérol unanimement reconnues. Ils sont également riches en fibres et en graisses végétales, une combinaison idéale quand on veut faire diminuer le taux de « mauvais » cholestérol (LDL-cholestérol) et augmenter le bon (HDL-cholestérol).

Comment profiter de leurs vertus ? Prenez-les en dessert, avec un yaourt. En cas de fringale, vous pouvez en manger une poignée vers 11 h ou 17 h pour reprendre de l’énergie, avec une pomme.

 

L’huile d’olive et de colza : une cuillère à soupe par jour

Ces huiles apportent à l’organisme des graisses insaturées d’origine végétale qui vont faire diminuer le cholestérol total et le « mauvais » cholestérol.

Comment profiter de leurs vertus ? Utilisez-les en alternance, à raison d’une cuillère à soupe de chaque par jour, en préférant l’huile d’olive pour la cuisson et l’huile de colza pour les salades.

Les sardines et les maquereaux : 2 à 3 fois par semaine

Ces poissons contiennent une grande quantité d’acides gras insaturés qui protègent les artères des effets du cholestérol.

Comment profiter de leurs vertus ? Dégustez-les frais ou en boîte. Ainsi préparés, ils conservent la quasi-totalité de leurs vertus nutritionnelles.

Les lentilles : au moins une fois par semaine

Tout au long du tube digestif, les fibres solubles des lentilles diminuent l’absorption des graisses, abaissant ainsi le taux de « mauvais » cholestérol et le cholestérol total. Ces légumineuses sont également une source intéressante de phytostérols, des substances connues elles aussi pour leur action anti-cholestérol.

Comment profiter de leurs vertus ? Mangez-en au moins une fois par semaine. Cuites par vos soins ou en boîte, peu importe, les lentilles conservent les mêmes propriétés nutritionnelles.

Faire de l’exercice : un allié contre le cholestérol

Les personnes pratiquant une activité physique modérée ont généralement 5 % de mauvais cholestérol en moins que les personnes sédentaires. Pour profiter des effets protecteurs de l’activité physique sur le plan cardio-vasculaire, nul besoin de se mettre au running. Marcher 30 minutes par jour, faire du jardinage, se déplacer en vélo, ça fonctionne aussi.