Mieux connaître les huiles alimentaires

Indispensables dans notre alimentation, les différentes huiles disponibles chez Lidl, ont des vertus complémentaires et des propriétés différentes. Comment bien les choisir ? On fait le point avec Adeline Cagne, nutritionniste.

De précieux apports en lipides

Partons tout d’abord d’un constat : les huiles alimentaires ne sont pas néfastes pour la santé. Bien au contraire ! Comme l’explique Adeline Cagne, diététicienne et nutritionniste à Lons-le-Saunier : « Elles nous apportent les éléments indispensables que ce sont les acides gras essentiels (AGE), et qui ne sont pas produits naturellement par l’organisme.

Ces acides gras sont nécessaires à la constitution de l’enveloppe de nos cellules, et à la « graisse » qui protège notre cerveau, par exemple ». Les plus recherchés ? Les oméga-3 qui, absorbés chaque jour, préviendraient les maladies cardio-vasculaires.

Inutile, en revanche, d’en consommer en trop grande quantité, « 2 à 3 cuillères à soupe par jour dans l’alimentation suffisent », précise la professionnelle.

Huile d'olives

L’huile d’olive, la plus équilibrée

Avec son parfum tout droit venu de Méditerranée, l’huile d’olive est assez complète et trouvera forcément sa place dans votre placard.

Non seulement, cette huile supporte la chaleur et s’utilise aussi bien en cuisson qu’en assaisonnement, mais elle possède également un atout nutritif de choix : « L’huile d’olive est très riche en acides oléiques, qui équilibrent les oméga-3 et 6 qu’elle contient, lorsque nous mangeons », souligne Adeline Cagne.

Colza, noix, noisette, lin : des alternatives santé

Moins courantes, les huiles de colza, noix, noisette ou encore lin, ont le double avantage d’offrir un goût différent à nos assaisonnements et d’être très riches en oméga-3. D’après la nutritionniste, « il est très intéressant d’en avoir une bouteille chez soi, car nous sommes tous carencés en oméga-3 et ces huiles comblent au mieux ce manque ». En revanche, elles ne supportent pas la chaleur. À éviter donc dans une poêlée de légumes !

Huiles de tournesol et d’arachide : réservées à la cuisson

Ce sont les plus répandues dans nos placards, mais pas forcément les plus saines. « Les huiles de tournesol et d’arachide ont surtout l’avantage de supporter les fortes chaleurs de la cuisson, ce qui n’est pas le cas des huiles citées précédemment », pointe la spécialiste. Dénuées d’oméga-3, elles sont à réserver pour les cuissons haute température et la friture !

Laquelle choisir ?

Pas besoin d’avoir 5 huiles différentes chez soi ! Pour Adeline Cagne, l’idéal est de varier les plaisirs en utilisant « une d’huile d’olive, par exemple, et un autre type d’huile, de colza ou de noix ». Le plus important étant de les stocker à l’abri de la lumière, dans un endroit frais et sec.

Riches idées !

Pas d’huile sous la main ? Sachez que l’apport en oméga-3 peut être assuré par un plat à base de poisson gras (saumon, sardines, maquereaux…) ou par une petite poignée de noix, noisettes ou graines de lin