Une fête d’anniversaire réussie

Grande première cette année, votre enfant a demandé à inviter ses copains et copines à son goûter d’anniversaire. Ce qu’il faut prévoir pour que tout le monde passe un bon moment, vous y compris.

 

Préférez les petits comités

Les premières invitations aux anniversaires des uns et des autres coïncident généralement avec l’entrée en maternelle, vers l’âge de 3 ans. Il est normal d’appréhender un peu de réunir sous son toit plusieurs enfants. Mais rassurez-vous, tout se passera pour le mieux. Avant toute chose, restez raisonnables sur le nombre de convives. Respectez vraiment les souhaits de votre enfant. Pas question de boycotter tel copain parce que vous n’appréciez pas ses parents. Ou, à l’inverse, de convier un enfant avec lequel il n’a jamais vraiment accroché sous prétexte que vous adorez bavarder avec sa maman.

Distribuez les cartes d’invitation 2 à 3 semaines avant le jour J, en vous assurant que le grand évènement ne tombe pas pendant des vacances scolaires. Précisez bien votre numéro de téléphone et votre mail en demandant à ce que les parents confirment la présence de leur enfant. Enfin, demandez-leur de vous prévenir en cas d’allergies alimentaires.

Prévoyez des temps calmes

Vous vous demandez comment occuper et satisfaire tout ce petit monde ? Surtout, ne tombez pas dans la surenchère. Il sera toujours temps dans quelques années de prévoir une sortie au cinéma ou dans un parc de jeux. Souffler les bougies, partager un bon gâteau fait maison, ouvrir les cadeaux et se déguiser pour danser sur leurs airs préférés suffit largement au bonheur des plus jeunes. Si vous avez une âme d’animatrice, rien ne vous empêche d’organiser une pêche aux canards ou un atelier de loisirs créatifs mais surtout, ne vous mettez pas la pression.

Pour vous éviter tout stress inutile, rappelez toutefois les règles en vigueur dans la maison comme, par exemple, l’interdiction d’entrer dans votre chambre ou dans le garage. Prévoyez des temps calmes type coloriages pour éviter que la pression ne monte trop au fur et à mesure de l’après-midi.

Une bonne occasion d’expérimenter le lâcher-prise

Votre enfant veut gribouiller sur les cartons d’invitation ? Il flashe sur de la vaisselle jetable ultra kitsch ? Laissez-le faire, même si vous aviez imaginé les choses autrement. Après tout, c’est SA fête. Le jour J, il semble bouder et se chamaille avec ses invités alors qu’il parle de cette fête depuis 15 jours ? Là aussi, c’est un grand classique. Il est à un âge où il a encore du mal à gérer ses émotions, qu’elles soient positives ou négatives. Dédramatisez. En cas de conflit entre enfants, détournez leur attention en proposant une nouvelle activité.