Arrêt du tabac : ne pas grossir, c’est possible !

La peur de prendre du poids est l’une des nombreuses raisons qui peuvent retarder l’arrêt de la cigarette. Pourtant, ce n’est pas une fatalité. On peut préserver sa santé en arrêtant de fumer sans forcément voir la balance s’affoler.

 

Comprendre les mécanismes de la prise de poids

« C’est une réalité, la nicotine diminue l’appétit, limite le stockage des graisses et augmente un peu le métabolisme, qui brûle alors légèrement plus de calories (200 calories pour 1 paquet par jour) », explique William Grosselin, naturopathe-nutritionniste. Voilà pourquoi les fumeurs sont généralement 2 kilos en dessous de leur poids naturel. « Pour autant, on parle d’une prise éventuelle de 2 kilos. Cela ne bouleverse pas une silhouette et il arrive de prendre plus pendant les fêtes. Sans compter qu’il faut comparer ça avec la vingtaine de maladies dont le tabac est un facteur de risque important : AVC, infarctus, cancer, dégénérescence visuelle, troubles érectiles, etc. »

Brûler les calories en trop avec le sport

La solution ? Bouger davantage. Inutile de s’obliger à aller courir tous les jours, surtout si l’on n’aime pas ça. L’objectif est de se dépenser quotidiennement en y prenant du plaisir. Le sport est idéal associé à une alimentation adaptée, mais gardez à l’esprit qu’une heure de marche, de jardinage et même de ménage permettent elles aussi de brûler l’excédent de calories.

Manger mieux et plus souvent

« Ce qui peut faire prendre beaucoup de poids par contre, c’est le fameux grignotage qui remplace souvent la cigarette », rappelle William Grosselin. Heureusement, il y a des solutions pour limiter les envies compulsives de sucré. Pas question d’entamer un régime en tant que tel, le cerveau ne peut pas gérer deux frustrations en même temps. Il faut adopter une alimentation équilibrée pour manger sainement sans se priver. Pour cela, il faut fractionner les apports sans les augmenter, sur 3 à 5 prises alimentaires sur la journée. C’est une bonne façon d’éviter les fringales.

Des bénéfices immédiats à l’arrêt du tabac

Environ 24 heures après la dernière cigarette, le monoxyde de carbone est complètement éliminé du corps. 48 heures après, il ne contient plus de nicotine, l’odorat et le goût s’améliorent. Au bout de 72 heures, on est moins essoufflé à l’effort. Dans les semaines qui suivent, la circulation sanguine s’améliore, le teint s’éclaircit et les cheveux ont une meilleure texture.